Welcome!

Websphere Authors: Bob Gourley, Kevin Benedict, RealWire News Distribution, Mark O'Neill, Jayaram Krishnaswamy

Blog Feed Post

Le TCO des Clouds Publics est-il toujours inférieur à celui des centres de calcul privés ?

 

Saugatuck-logo_02J’ai souvent cité dans ce blog les travaux, très sérieux, de la société d’études de marché Saugatuck, dirigée par mon ami Bill McNee, qui sont pour l’essentiel consacrés aux infrastructures Cloud et aux usages SaaS, Software as a Service.

Dans ce billet, je fais référence à l’une de leurs dernières études, qui analyse avec précision le TCO (Coût Total de Possession) des solutions d’infrastructures gérées en interne vis-à-vis des solutions externalisées.

Pourquoi ? Les études quantitatives sur ces sujets sont rares, et j’entends trop souvent des discours théoriques sur ces sujets, qui ne sont pas basés sur des mesures précises.

 

L’étude de Saugatuck

  Understanding Cloud Infrastructures costsPour faire le point sur le TCO des infrastructures serveurs, Saugatuck vient de publier une analyse comparative détaillée des offres de trois «Clouds publics, IBM, Rackspace et Dimension Data.

Saugatuck, comme toutes les sociétés d’étude, commercialise ses rapports, soit sous forme d’abonnement annuel, soit à la carte, la première formule étant rapidement plus avantageuse.

Je ne peux donc pas donner ici tous les résultats, mais il y a des informations que j’espère utiles que je peux donner dans ce blog.

 

Le modèle d’analyse utilisé pour la demande

Dans ce document de 13 pages, très analytique, Saugatuck a identifié trois variables principales pour l’entreprise qui envisage de migrer tout ou partie de ses applications sur un Cloud Pubilc :

  • Le niveau d’efficience des centres de calcul privés. En prenant comme référence les centres de calcul les plus efficients en termes de performances et de couts, Saugatuck utilise trois niveaux différents :
  • Efficience maximale.
  • 20 % de perte d’efficience.
  • 50 % de pertes d’efficience.

Saugatuck cost small workloadDans ses mesures, Saugatuck a trouvé que seules quelques très grandes entreprises peuvent atteindre l’efficience maximale. Les grandes entreprises sont dans les zones - 20 % à - 50 % et les petites et moyennes dans la zone des - 50%. Cette étude confirme que les économies d’échelle liées à la taille sont une réalité.

Sur le tableau simplifié que j’ai extrait de ce rapport, le coût mensuel en interne, pour les situations optimales est d’environ 1 000 dollars pour une charge de travail de petite taille (voir ci-dessous).

  • La nature des charges de travail à transférer. Les trois composants, partie Web, Application et base de données utilisée, ainsi que leur variabilité dans le temps sont les principaux critères à prendre en considération. Sans surprises, la rentabilité des clouds publics s’accroit avec la variabilité de la charge dans le temps, les applications ayant des pointes importantes étant celles qui profitent le plus des clouds publics.
  • Saugatuck Small workload

 

 

  • La taille des charges de travail à transférer. Saugatuck a défini trois niveaux de taille pour les applications, le plus souvent mesurés en nombre de machines virtuelles nécessaires. Comme on le verra plus loin, plus la charge de travail est légère, plus les clouds publics sont rentables.
  •  

    L’analyse comparative des offres de cloud public

    Logos IBM Dimension, RackspaceLes tableaux de synthèse comparent les coûts des infrastructures d’un centre de calcul privé avec ceux de Dimension Data, IBM et Rackspace.

    Deux remarques :

    • Les différences de coûts entre les fournisseurs de Cloud publics sont très significatives et peuvent atteindre un rapport de 1 à 2 dans certains cas.
    • Les entreprises clientes ont intérêt à comparer les offres et faire jouer la concurrence pour accroître les réductions de coûts potentielles.
    • Dans la majorité des cas analysés, Dimension Data est le fournisseur le plus agressif en termes de prix, suivi par Rackspace, IBM étant souvent le plus cher des trois.

    Je regrette un peu que le leader incontesté des infrastructures Cloud, Amazon Web Services, n’est pas été inclus das cette étude, qui privilégie les fournisseurs ayant plus une culture «hébergeurs» que IaaS, Infrastructures as a Service.

     

    Quelques résultats de cette étude

    TCO La synthèse tient en une phrase :

    «Our bottom line? Cloud resource use makes terrific sense to help reduce enterprise IT costs – when Cloud is used in the right way(s) for the right workloads.»

    (L’utilisation des ressources du Cloud a énormément de valeur pour aider les entreprises à réduire leurs coûts informatiques - quand elles sont utilisées à bon escient et pour des charges de travail adaptées).

    Les fourchettes de bénéfices que l’on peut attendre d’un portage d’une charge de travail informatique peuvent varier :

    • De 5 % à près de 70 % pour les charges légères.
    • De 10 % à près de 40 % pour les charges moyennes.
    • De 5 à environ 20 % pour les charges importantes.

    Cette étude démontre aussi que dans les rares cas de très grandes entreprises qui gèrent exceptionnellement bien leurs centres de calcul privés, basculer sur des clouds publics pour des applications utilisées massivement, peut... augmenter le TCO de ces applications.

    En résumé :

    Sushi private cloud

    • Les très grandes entreprises qui gèrent exceptionnellement bien leurs centres de calcul privés doivent faire une analyse préalable de leurs usages informatiques pour déterminer les activités qu’il conviendrait de garder en interne.
    • Pour toutes les entreprises, petites, moyennes et grandes et pour les très grandes, mais gérant «normalement» leurs centres de calcul privés, les solutions Cloud Publics, proposées par les acteurs les plus compétitifs auront toujours un TCO plus bas.
    • Les différences de coûts entre les fournisseurs de clouds publics sont suffisamment fortes pour que ce qu’il est rentable de confier à l’un ne le soit plus pour un autre.

     

    Read the original blog entry...

    More Stories By Louis Nauges

    Louis Naugès is Founder & President of Revevol, the first European Consulting organization 100% dedicated to SaaS and Cloud Computing. He has 30 years of IT experience. Very few people in Europe have his knowledge and expertise in Cloud & SaaS technologies and applications. He works directly with CIOs of very large organizations. Revevol is the first EMEA distributor of Google Apps and the largest worldwide organization deploying Google Apps is one of Revevol's clients.